Frédéric Robert-Monier: Interview posthume

frederic-robert-monier

 

Salut Frédo, avant toute chose, je tiens à te remercier pour cette interview exclusive.
Ton dernier concert, s’est joué à guichet fermé. Très émouvant !

J’ai vu ça et ça m’a fait chaud au coeur de revoir tous mes amis, ma famille et leurs soutiens.
Un peu de tristesse toutefois pour ma femme Corinne, mes filles et ma mère que je laisse seules beaucoup trop tôt, mais c’est aussi ça la vie. Un mouvement perpétuel plein de départs mais aussi d’arrivées.
La seule certitude que peuvent avoir les hommes c’est qu’un jour la vie s’achèvera. C’est justement cette fin, inéluctable mais imprévisible, qui lui donne tant de valeur, qui pousse à la mordre à pleines dents, à profiter de chaque instant.

 

Je ne sais pas si tu as pu voir le fleuve de « post » sur Earbay Family, mais ton départ a touché beaucoup de gens, et les témoignages sont poignants.
Non malheureusement il n’y a pas encore l’Adsl ici… Mais fais savoir a tous ceux qui se sont manifestés que je les en remercie de tout mon coeur (si c’est encore possible).
Je suis sincèrement heureux d’avoir laissé un peu de moi dans chaque rencontre, et que ce minuscule moment ait pu marquer les gens.

 

Comment s’est passé le voyage ?
Malgré la publicité, la compagnie ne mérite pas d’éloges, surtout au niveau du décollage. Un enfer !
Par contre, une fois sorti des nuages, un super vol jusqu’à destination, et un atterrissage paradisiaque..

 

Tout le monde se demande comment c’est là-bas, peux tu nous en dire plus?
Non désolé à part quelques banalités…
A peine arrivé j’ai du signer une multitude d’accords de confidentialité, avec des pénalités énormes en cas de non respect !
Ils veulent absolument maintenir le mystère…

 

Et ces banalités ?
Ecoute, l’endroit est super cool. C’est l’anti stress par excellence.
Tu peux pas imaginer le nombre de gens que j’ai déjà rencontré, et parmi eux un max de musiciens de fous.
Non content de n’avoir pas pris une ride, ils organisent avec les tauliers des boeufs de malade sur des scènes extraordinaires ou les amateurs sont conviés. Tu te doutes que je n’en loupe aucun.

 

Comment est le son là bas ?
Un truc de fou. Ici l’acoustique est parfaite ! Indescriptible. Un rêve !

 

Tu vas te faire un max de nouveaux membres pour la EarBay family ?
Malheureusement non, car ici, le son est contenu à la limite pour ne pas attaquer les oreilles du public et des musiciens.
Si sur terre le capital de cellules ciliées est prévu pour durer une centaine d’année, là bas tout doit durer beaucoup plus longtemps.

 

Dommage pour le business !
Si au niveau des « ears » il n’y a rien à faire, j’ai quand même identifié un petit marché.
Là ou je suis il y a 3 quartiers, et les gars du dessous se plaignent de leurs voisins du sous sol qui font un boucan d’enfer !
Par contre, vu comment ça hurle au sous-sol, le niveau de protection devra être balèze entre -70 et -90 db mini.
D’ici quelques millénaires, je pense que j’en aurai équipé un max, d’autant que pour le moment j’ai l’exclu sur le marché.
On va démarrer les « master class » le mois prochain.

 

C’est bien beau tout ça mais qui va fabriquer ?
Figure toi que sur le tarmac à l’arrivée, mon père Joanin m’attendait, tout bronzé un ballon de volley entre les mains et le visage fendu par un énorme sourire.
Il a remonté une équipe et du coup, pas de problèmes de fabrication !

 

Je vois que là bas tu as déjà pris les affaires en mains, mais ici la « Dream Team » Earbay semble un peu perdue. Des conseils ?
Le premier et le principal est de leur rappeler que les cimetières sont remplis de gens irremplaçables !
Si j’ai démarré l’aventure Earbay, c’est pour qu’elle me survivre, et la EarBay Familly en est le témoignage.
Derrière moi au sein d’EarBay, il y a une véritable équipe. Professionnelle, pleine d’humanité et de musicalité.
Et il y a mon ami et associé Raoul qui ne lâchera pas l’affaire ! Je sais que pour lui ce sera « the show must go on ! »
Si certains ont sablé le champagne le jour de mon départ, ils vont être très surpris de ce que la nouvelle équipe va mettre en place dès le mois de mai !
Rien de ce qui a été engagé ne sera gâché.

 

Un petit mot pour conclure ?
Je veux dire à tous ceux qui sont tristes de ne plus m’avoir au près d’eux, qu’il ne faut pas.
Bien entendu, vu de l’extérieur l’histoire semble s’être arrêtée beaucoup trop tôt, mais il faut qu’ils sachent que je suis parti en plein bonheur. Tous les témoins au vert !
Ça, c’est un luxe que je souhaite à tous !
Un dernier conseil pour les très proches : Faites très attention de ne pas attraper la « maladie du Sémalaï » elle est très difficile à soigner :-)
Bon c’est pas tout, mais faut que j’y ailles, le boeuf du jour démarre dans 10 mn, et c’est du lourd !

Merci pour ces quelques mots et à la prochaine !

Portrait-Raoul-small

Raoul Scultore

Partagez cet article.
  • Facebook


Mots-clés :

Premium Wordpress Themes